Sabre : le tarbais Frédéric Baylac à la tête des équipes olympiques de sabre de Chine.

Quand il reçut  un mail de la fédération chinoise de sabre lui proposant de devenir l’entraîneur des équipes olympiques filles et garçons, Frédéric Baylac douta de l’authenticité de cette proposition. Pourtant celle-ci s’avérait bien sérieuse, la fédération chinoise lui réclamant sa décision et ses conditions pour le week-end suivant.

Revenu la saison dernière en Bigorre en tant que responsable du Pôle France Jeune et entraîneur de son club de toujours l’Amicale Tarbaise d’Escrime après avoir préparé et dirigé l’équipe de France hommes de sabre pour les Jeux de Rio, Frédéric décida donc de relever le défi. Prendre la tête du sabre d’une des grandes nations du sport mondial, championne olympique en 2008 à Pékin avec le sabreur Zhong Man (devant le Tarbais Nicolas Lopez) n’est certainement pas une mince affaire. Partir pour Pékin, changer radicalement de vie en l’espace de quelques jours non plus. Après on s’en doute avoir discuté avec son épouse, Stéphanie, et ses enfants, Frédéric tente l’aventure et se retrouve dans l’avion pour Pékin dès la fin de ce mois d’octobre.

Il est donc le 3ème sabreur  de l’ATE parti entraîner les équipes nationales de pays étrangers : Pierre Guichot, qui après avoir dirigé les équipes de France féminines et masculines, après avoir été coach des équipes de Grande-Bretagne, entraîne aujourd’hui l’équipe olympique d’Allemagne et Benjamin Manano, entraîneur national du Canada depuis plusieurs saisons l’ont précédé dans cette voie. Et nous n’oublierons pas, même s’il est toujours en France, Pierre Mione, entraîneur adjoint des équipes de France de sabre à l’INSEP.

De quoi ressentir une légitime fierté du côté tarbais et notamment du côté de ceux, dirigeants du club et responsables municipaux,  qui avaient su faire confiance à Frédéric lors de la retraite de René Geuna pour prendre les rênes du club.

Car quand on parle sabre à Tarbes on en revient toujours à Maître Geuna, arrivé au début des années 1970, créateur de cette formidable école de sabre de l’ATE, entraîneur de nombreux champions (on ne citera que les champions olympiques Damien et Gaël Touya et Nicolas Lopez, mais ils sont nombreux à s’être imposés au plus haut niveau sur la scène internationale). Nul doute que René est fier et heureux de la réussite de son élève. Et il peut être fier, lui dont les « disciples » dirigent aujourd’hui des équipes nationales sur trois continents.

Du côté de l’ATE, si on se réjouit pour Fred qui a tant donné au club, on est tout de même inquiet. Remplacer un entraîneur de sa trempe n’est pas chose aisée. Eric Maumus, son collègue, directeur technique de l’ATE, bien qu’étant sans nul doute l’un des meilleurs entraîneurs de sabre de l’hexagone, ne peut, seul, assurer la suite. L’Amicale, c’est des entraînements pratiquement tous les soirs, des athlètes de 5 ans à l’âge adulte, des déplacements nombreux avec souvent plus de 15 sabreurs à coacher sur des pistes différentes.

Il lui fallait donc un nouveau maître d’armes, et très compétent,  pour partager cette tâche. A Tarbes, nul besoin d’aller chercher ailleurs, et c’est dans le sein du club que les dirigeants l’ont trouvé.

Nicolas Lopez, le champion olympique de Pékin 2008, accepte de s’investir dans cette mission. Maître d’armes, sa connaissance du haut-niveau ne fait aucun doute, et il saura faire aussi passer son savoir auprès des jeunes pousses (ce qui n’est pas le plus aisé).

L’Amicale avait trouvé son bonheur, mais il fallait que les conditions matérielles soient acceptables.

Encore une fois, comme elle a su le faire depuis la création du sabre à Tarbes, la municipalité tarbaise va apporter son aide. Le Maire et les élus vont choisir d’utiliser les compétences de Nicolas dans le cadre de l’initiation scolaire, lui permettant ainsi d’entraîner les sabreurs tarbais. Et ma fois, quand on est à l’école primaire, découvrir l’escrime sous la direction d’un champion olympique, ce n’est pas chose courante.

Nicolas remplace ainsi auprès des écoles Eric Maumus qui, lui, assurera l’entraînement du Pôle France, les deux prenant en charge l’entraînement  de l’ATE.

Avec Eric Maumus et Nicolas Lopez comme entraîneurs, confortés par le soutien du Maire de Tarbes et de son adjoint aux sports dans cette passe difficile, toute l’équipe dirigeante de l’ATE est maintenant prête à permettre à tous les talents du club (rappelons que l’ATE a remporté voici 2 saisons tous les titres nationaux masculins de benjamins à juniors) de s’épanouir dans les meilleures conditions, avec l’espoir de rejoindre au sommet du sport mondial leur nouvel entraîneur.