Le sabreur tarbais Charles Colleau champion du Monde à Bourges.

Podium Colleau Mondes

Fort de son titre de Champion d’Europe, conquis à Novi Sad voici quelques semaines, le sabreur de l’Amicale Tarbaise d’Escrime, Charles Colleau, était un prétendant légitime au titre mondial disputé en France ce mardi.

Et la route vers ce sacre allait de nouveau passer, comme lors des Championnats d’Europe, par un assaut fratricide contre l’un des autres tarbais de cette sélection, Jean-Philippe Patrice.

C’est au stade des ¼ de finale que les deux garçons s’opposèrent après que Patrice ait éliminé le puissant Coréen Kang (15/13) et Colleau ait écarté le grand Russe Lokhanov (15/9). Sur le bord de la piste, spectateur de cette rencontre, Frédéric Baylac, l’entraîneur de la grande équipe de France à l’INSEP, était venu voir les deux tarbais, sérieux prétendants à une place dans sa sélection. Avec certainement un œil particulier pour Charles Colleau et Baptiste Dubarry (le 3ème tarbais de cette équipe nationale) qu’il avait formés quand il était entraîneur de l’ATE avec Eric Maumus et Pierre Mione.

Début de match difficile pour Colleau, rapidement mené 6/1 par un Patrice déterminé à prendre sa revanche. Puis le match s’équilibra, Charles revenant à 9 partout. Les attaques et les belles parades ripostes se succédaient des deux côtés et les deux protagonistes se retrouvaient à 14/14 pour jouer la victoire sur une touche, exactement comme lors des Championnats d’Europe. Et comme à Novi Sad, Charles remportait la victoire après une dernière attaque en milieu de piste. La suite de la journée montrera qu’encore une fois Jean-Philippe aura été l’adversaire le plus redoutable de Charles.

Ainsi, en début de soirée, Colleau se retrouvait sur la piste podium pour disputer une demi-finale mondiale face au Russe Andrey Gladkov. Prenant rapidement la mesure de son adversaire, alternant attaques sur la préparation et mise en échec des attaques de Gladkov, Charles menait 8/4 à la pause. Le retour du Russe en 2ème période, égalisant à 10 partout ne manquait pas d’inquiéter les supporters du Bigourdan, rapidement rassurés par sa fin de match, où il se détachait irrésistiblement pour l’emporter 15/11.

C’était donc une nouvelle finale de niveau mondial qui s’offrait à Charles Colleau, toujours coaché par Pierre Mione, entraîneur national, mais aussi son maître d’armes à Tarbes avec Eric Maumus.

Et sur la piste éclairée par les projecteurs se dressait un nouveau Russe, Anatoliy Kostenko. Une première manche équilibrée voyait les deux sabreurs se rendre coup pour coup et il fallait une petite erreur en attaque du Tarbais pour que son adversaire atteigne la pause en menant 8/7.

Patient et efficace en attaque, Charles prenait finalement l’avantage 14/13 à une touche du titre suprême. Cette touche il trouva les ressources pour la mettre, apportant au sabre français son 2ème titre mondial en juniors, 21 ans après celui d’un autre tarbais, le champion olympique Damien Touya. Souhaitons à Charles Colleau une carrière semblable à celle de son aîné. Ceux qui ont côtoyé Damien, et qui suivent aujourd’hui Charles y croient fermement tant sont nombreuses les ressemblances entre ces deux-là.

En attendant, Charles retrouvera ses camarades de l’équipe de France dès vendredi pour disputer le titre par équipe, un nouveau challenge pour Pierre Mione et ses sabreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *