Les jeunes sabreurs tarbais dominent les championnats de France Cadets.

podium-filles-CharlevilleAvec l’arrivée du printemps commence la longue période des championnats de France d’Escrime, et notamment de sabre, l’arme de prédilection de l’Amicale Tarbaise d’Escrime.

Dès le week-end du 17 mai, l’élite du sabre sénior en découdra sur les pistes de Joué-Lès-Tours. Puis, place aux espoirs qui tenteront de décrocher le titre junior en terre lyonnaise, à Gleizé, durant le week-end de Pentecôte.

Pour l’heure, c’était aux cadets que revenait l’honneur d’ouvrir le ban à Charleville-Mézières le week-end dernier (9 et 10 mai).

Un long périple pour les jeunes tarbais et leurs coachs, partis par la route  pour une longue traversée de la France. Mais, au vue des classements nationaux des jeunes bigourdans, ils emportaient avec eux de réels espoirs de médailles, voire de titre.

Chez les garçons, Hugo Soler, membre de l’équipe de France, médaillé aux Championnats d’Europe de Maribor, dominateur durant toute la saison dans l’hexagone, semblait devoir être à même de succéder à son camarade de club Dubarry, sacré l’an dernier. Mais, en sport en général et au sabre en particulier, rien n’est jamais acquis. On connaissait dans le staff tarbais la qualité des adversaires et la finale âprement disputée que le tarbais remporta d’extrême justesse face au jeune palois Eliott Bibi confirma que rien n’était fait. Hugo s’impose 15/14 dans ce derby pyrénéen qui ne sera certainement pas le dernier tant sont riches en champions ces deux grandes écoles de sabre bigourdane et béarnaise.

Ses camarades Maxime Pianfetti et Pierre-Elysée Flory, bien classés à l’issue des qualifications du matin durent s’incliner en tableau de 16 face au Palois Bibi (15/12) et au Grenoblois Vervoitte (membre du pôle espoir de Tarbes) (15/10). Ils terminent respectivement 11ème et 13ème de l’épreuve.

Signalons les débuts à ce niveau du jeune minime Florian Schikélé (récent finaliste des Championnats méditerranéens minimes). Sans démériter, le jeune Florian dut se contenter d’une 48ème place, mais gageons que nous le retrouverons sur le podium d’ici quelques saisons.

Dès le lendemain, Hugo, Maxime et Pierre-Elysée étaient rejoints par leur camarade de l’ATE, « l’anglais » Georges Suddars. Ne pouvant pas disputer l’épreuve individuelle, le jeune international britannique, formé à Tarbes, avait hâte d’en découdre.

Bien belle équipe en vérité que cette formation bigourdane ! Après avoir écarté de la course au titre Gif sur Yvette et la redoutable formation de Meylan, les tarbais retrouvaient en finale l’équipe de Gémenos pour ce qui constituait la revanche de l’an dernier. Rappelons que l’ATE l’avait emporté 45/44, et nous aurons idée de la volonté de revanche qui animait les provençaux.

Le dernier mot revint toutefois aux élèves des maîtres Maumus et Mione et ce, sur un score plus confortable que lors de la saison passée, 45/39.

Les jeunes ramenaient donc à la Maison de l’Escrime de Tarbes les deux titres masculins du week-end.

Côté féminin, pas question d’être en reste. Avec Sarah Allouch, n° 3 française, médaillée aux championnats d’Europe de Maribor, Joséphine Morincome, n° 6 française, plusieurs fois sélectionnée avec l’équipe de France Junior cette année et Marie-Lucille Gans, elle aussi sélectionnée en équipe nationale, la formation tarbaise avait belle allure. Sans oublier la jeune minime Anna Laporte, venue elle aussi découvrir le haut niveau.

La journée fut bien décevante pour Joséphine. Mal classée à l’issue des qualifications, elle dut s’incliner dès le 1er tour d’élimination en subissant la loi de sa jeune camarade Anna Laporte. Malheureusement, après cette performance, Anna dut quitter l’épreuve au tour suivant, avec les honneurs, face à l’une des favorites Lucie Jamet de Thonon les bains.

Restaient donc pour conquérir le titre Sarah Allouch et Marie-Lucille Gans. La première voyait se profiler au niveau de la ½ finale un très gros morceau, sa camarade de l’équipe de France, la parisienne Caroline Quéroli, la grande favorite pour le titre à l’issue d’une saison dominée sans partage et surtout, la Championne du Monde junior de la spécialité à Tachkent voici quelques semaines.

En ½ finale d’un championnat de France, une compétitrice joue sa carte à fond ! Et c’est sans complexe que Sarah monta sur la piste. A l’issue d’un match acharné, elle s’imposa sur le score de 15/13, s’ouvrant par cet exploit les portes de la finale.

Finale où elle retrouva sa camarade de l’ATE, Marie-Lucille vainqueur de l’Orléanaise Gourry en ½ finale.

Un match en finale des championnats de France entre 2 tarbaises, un match qu’elles avaient bien souvent disputé sur les pistes d’entraînement de la Maison de l’Escrime de Tarbes. Et un match toujours accroché. Cette finale ne dérogea pas à la règle et vit finalement Marie-Lucille Gans s’offrir le titre national (15/12).

Ne restait plus aux demoiselles de Tarbes qu’à conquérir le titre par équipe. Malheureusement, elles durent s’avouer vaincues en ½ finale face à l’équipe de Racing Club de France de Caroline Quéroli et se contenter de la médaille de bronze (45/40).

3 titres remportés sur 4 possibles, 3 médailles d’or, 1 d’argent et 1 de bronze, les maîtres Eric Maumus et Pierre Mione pouvaient maintenant penser le coeur léger à la suite, les championnats seniors, où ils retrouveront notamment dès la semaine prochaine leurs internationaux de l’INSEP, Maxence Lambert, Fabien Ballorca et Christophe Buisson. Nul doute qu’ils eurent le temps d’en parler jusque tard dans la nuit durant les longues heures qu’il leur fallut pour traverser la France dans l’autre sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *