Les juniors Tarbais au sommet

Les sabreurs cadets de Tarbes étaient revenus des Championnats de France de Dinard avec tous les titres en poche, individuels et équipes.

C’est dire si la pression était sur leurs aînés juniors (moins de 20 ans) à l’heure de disputer leur championnat national à Besançon. Allaient-ils pouvoir faire aussi bien ?

Maxime Pianfetti, champion d’Europe de la catégorie en Russie voici quelques semaines, faisait figure de favori pour l’épreuve individuelle du samedi.

Hugo Soler, lui aussi membre de l’équipe de France, pouvait tout autant espérer décrocher le titre.

Mais la tâche était ardue face, entre autre, au Palois Elliot Bibi et à Sébastien Patrice de Gémenos (membre du Pôle France de Tarbes) qui complétaient la sélection nationale lors des Championnats d’Europe et du Monde.

Florian Schikelé, le jeune gaucher tarbais, avait bien l’intention de jouer les trouble-fêtes. Après un bon début de tournoi, il devait s’incliner face à l’Orléanais Pierre Dequenne en 1/8 de finale (15/12)

A ce même stade, Hugo Soler écartait le Palois Boureau (15/12). Une victoire en ¼ de finale sur Matthieu Belkessam (Gémenos) et en ½ finale face à Samuel Léone (Roubaix) et Hugo gagnait sa place pour la finale de ces Championnats de France.

Une finale 100% tarbaise contre Maxime Pianfetti qui venait d’écarter le Palois Bibi en ¼ de finale et le Grenoblois Quentin Vervoitte (ancien membre du Pôle de Tarbes) en ½ finale.

Comme pour les cadets, les coachs tarbais Eric Maumus, Nicolas Lopez et Fabien Maumus allaient connaître le confort de regarder cette finale fratricide sans aucun stress, les 2 médailles étant acquises pour l’ATE.

Maxime prenait finalement le dessus sur son camarade pour remporter son 2ème titre de la saison (15/11).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus tôt dans la journée, Oscar Sans, encore cadet, avait remporté le titre de nationale 2. La cadette Anna Laporte faisait de même chez les filles.

En nationale 1 féminine, Sarah Anclades portait tous les espoirs tarbais. Dès les premiers tours de qualification, le matin, on sentait que Sarah pouvait « faire un truc ». Une seule défaite en 6 matchs et elle rentrait très bien classée dans le tableau d’élimination directe.

Des assauts pleins de maîtrise lui permirent de se hisser jusqu’aux ½ finales. Là l’attendait la Strasbourgeoise Sarah-Camille Noutcha. Face à une adversaire plus aguerrie qu’elle à ce niveau, la Tarbaise dut s’avouer vaincue. Elle prenait une magnifique médaille de bronze sur un podium où elle retrouvait Noutcha sur la plus haute marche.

Comme il y a 15 jours chez les cadets, ce résultat individuel désignait les garçons de l’ATE comme les favoris de l’épreuve par équipe.

Et comme il y a 15 jours, tout restait à faire face, notamment, aux redoutables équipes de Pau et de Gémenos.

Maxime Pianfetti, Hugo Soler, Florian Schikelé et Jules Géraud composait l’équipe première de Tarbes, tandis que les plus jeunes (encore cadets) Rémi Cadène, Duncan Glenadel, Antoine Pogu et Oscar Sans formaient l’équipe 2.

Après avoir éliminé respectivement les équipes du PUC (45/28) et de Strasbourg (45/35) en ¼ de finale, les 2 formations se retrouvaient en ½ finale. La logique fut respectée et Tarbes 1 l’emportait 45/30, s’ouvrant les portes d’une nouvelle finale contre les voisins Palois. De leur côté, les sabreurs de l’équipe Tarbes 2 prenaient une très belle médaille de bronze.

Comme il y a 15 jours, le titre allait se jouer entre les 2 équipes pyrénéennes. Une nouvelle fois, le match fut fort disputé. Les Bigourdans l’emportaient toutefois sur le score de 45/41, offrant un nouveau titre à l’ATE.

Au terme de ces 2 week-end, le club tarbais avait dominé sans partage le sabre masculin chez les cadets et les juniors, ramenant les 4 titres possibles de nationale 1.

Un résultat qui signifie beaucoup pour les coachs tarbais et le Président Bruno Hirt. A l’heure où l’argent fait son apparition chez les séniors, alors que certaines équipes ont choisi de recruter dans les clubs formateurs pour exister à haut-niveau, ces 2 catégories de jeunes permettent encore aux vraies écoles de sabre de l’hexagone de se mettre en valeur !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.