Sabre d’Or : les sabreurs tarbais sur leurs terres les 7 et 8 novembre.

photo 3S’il est une épreuve que l’on a à cœur de remporter quand on est jeune sabreur ou sabreuse à l’Amicale tarbaise d’Escrime, c’est bien le Sabre d’Or.

Evidemment, se produire devant tous ses proches ne peut que procurer une motivation exceptionnelle. Inscrire son nom au palmarès au côté, entre autres grands du sabre, de Damien Touya, le champion Olympique tarbais ou de Alexeï Yakimenko, l’actuel champion du Monde russe, n’est pas un mince honneur.

Pour brandir le sabre d’or, sur la plus haute marche du podium, il faudra cette année vaincre les meilleurs français et françaises. Mais, la présence des équipes nationales russe, espagnole, algérienne et japonaise ne pourra que rendre cette tâche encore plus ardue.

Du côté des entraîneurs tarbais Eric Maumus et Pierre Mione, on place de réels espoirs dans Maxime Pianfetti, déjà sur le podium de la dernière édition.

Le jeune bigourdan, malgré une préparation pour le moins perturbée par une fracture du poignet en septembre, vient d’impressionner les observateurs avec une superbe victoire dans le tournoi du circuit européen de Meylan, face à de nombreux étrangers.

18ème (sur 123 participants) à l’issue des phases de qualification du matin Maxime était rassuré quant à son niveau après son long repos forcé.

Après un premier match d’élimination directe difficile (victoire 15/14), Maxime retrouvait ses sensations et atteignait aisément les 1/8 de finale. L’Orléanais Tanguy Desmonds, sorti 2ème des qualifications, représentait un adversaire bien plus redoutable. En remportant cet assaut 15/11, Maxime gagnait le droit de disputer un ¼ de finale face à son jeune camarade de club Enzo Chaudron, auteur d’un remarquable parcours durant toute la journée. L’expérience de l’aîné lui permit de dominer sans partage cette rencontre pour s’imposer 15/7, Enzo terminant l’épreuve à une excellente 6ème place. Une victoire 15/13 en ½ finale face au parisien Léandre Ollivier et Maxime retrouvait en finale un adversaire qu’il connaît bien, le sabreur de Géménos Mathieu Belkessam. Le match, revanche d’une récente finale des championnats de France minimes, fut évidemment accroché mais le bigourdan sut trouver les ressources pour s’offrir sa première victoire dans un grand circuit européen (15/13).

La performance d’Enzo Chaudron, cadet 1ére année, dans ce tournoi en font aussi, malgré son jeune âge, un espoir sérieux du staff tarbais.

Et on ne saurait oublier le jeune Florian Schikélé, en demi-teinte depuis le début de la saison, mais dont on sait combien il sera redoutable quand il retrouvera toutes ses sensations.

On le voit, l’ATE sera bien armée pour la rencontre par équipes du dimanche, face aux équipes nationales étrangères et aux meilleures formations de club de l’hexagone.

Chez les demoiselles, il reviendra à Anna Laporte et Léna Candalot de porter les meilleurs espoirs tarbais.

La contre-performance de Léna à Meylan où elle est battue dès son premier match d’élimination directe, n’entame en rien les espoirs que le staff tarbais place en elle, persuadé que son niveau est bien supérieur à ce résultat.

La jeune Anna, cadette 1ére année, a réussi un excellent tournoi en terre iséroise. Elle termine 8ème de l’épreuve, éliminée par Anne Poupinet de Géménos (qui remporta le tournoi par la suite), qu’elle retrouvera sur les pistes du Sabre d’Or, en compagnie des meilleures françaises, des russes et des espagnoles.

Du beau spectacle donc en perspective sur les pistes de la Maison de l’Escrime, zone Bastillac à Tarbes.

Nul doute que les amateurs de sport tarbais auront à cœur de découvrir ces jeunes espoirs du sabre, et en particulier de repérer dans les rangs bigourdans de possibles successeurs des champions Olympiques Gaël et Damien Touya et Nicolas Lopez que l’on croisera certainement dans la journée auprès des jeunes pousses de l’ATE.

On y retrouvera certainement aussi René Geuna, le créateur de l’école de sabre tarbaise, qui pendant de nombreuses années fit de l’ATE la meilleure école de sabre française, rentrant juste de San Francisco où il vient de passer un mois, invité par les escrimeurs américains pour présenter sa désormais célèbre méthode de sabre.

Faisons confiance à tous les bénévoles du club sous la direction du président Bruno Hirt pour nous offrir une organisation dont ils ont le secret et qui fait du Sabre d’Or l’une des épreuves les plus appréciées des délégations présentes chaque année.

Rendez-vous donc le Samedi 7 novembre à partir de 9 heures (finales à 16h) pour les épreuves individuelles et dimanche 8 novembre à partir de 9 heures  (finales à partir de 16h ) pour les épreuves par équipes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.